Mali

Histoire

«Le Mali, terre d'empires glorieux, et de vaillants guerriers, pays de Civilisation et de Savoir»

http://www.youtube.com/watch?v=i4FBJ2hiODM

Le Mali a été le berceau de trois grands empires : l'empire du Ghana, l'empire du Mali et l'empire songhaï. 
 
L’Empire du Ghana (ou Ouagadou)

Un ancien royaume africain qui a existé du IIIème au XIIIème siècle de notre ère, dont le centre se trouve dans la zone frontalière actuelle entre le Mali et la Mauritanie. Il est érigé par les Sarakolé et fonde sa prospérité sur le sel et l'or. 

L'Empire du Mali (ou le Mandé)

L’Empire du Mali (ou le Mandé) succéda à l’empire du Ghana qui fut fondé au XIème siècle par les Mandingues (groupe ethnique comprenant : les Malinké, les Bambara, les Dioula) et il s’étendait de l’Atlantique à la boucle du Niger. Le héro légendaire fut Soundiata Keïta qui sauva le Mandé de l’emprise du Roi sorcier Soumangouroun Kanté, protégé par 63 totems qui le rendaient invincible. Soundiata détrôna Soumangourou et unifiera le Mandé et régna encore pendant 20 ans. Son empire était organisé en 30 clans (4 clans de guerriers; 5 de marabouts; 5 d’artisans; 16 d’hommes libres). L’empire, en plus de l’exploitation de l’or était favorable à la culture du coton et de l’arachide. Soundiata disparaît en 1255 laissant son empire plus vaste que celui du Ghana.

Mansa Moussa est connu pour son fameux pèlerinage à la Mecque. Les caravanes de cuivre, de sel, d’or et d’étoffes renflouaient l’économie de l’empire. Les échanges économiques donnèrent lieu à des contacts culturels, créant ainsi une civilisation négro-arabo-berbère dont Tombouctou, Gao et Djénné furent les centres. L’armée de Mansa Moussa était forte de 100.000 hommes. Mais bientôt une autre puissance, l’empire songhoï, prit sa place.

L’Empire Songhaï

Sous l'impulsion de Sonni Ali Ber (Sonni Ali le Grand) considéré comme un grand stratège, le royaume du Songhaï, tributaire de l'empire du Mali depuis 1300, met en place une politique de conquêtes territoriales, rompant avec l'économie de razzia qui prévalait jusqu'alors. Il combat et vainc les Peuls et les Touaregs ; il reprend Tombouctou en 1468. C'est l'avènement du troisième empire, lequel se développe durant le XVème siècle et le XVIème siècle, la conquête territoriale s'appuyant sur une organisation politique largement inspirée de celle de l'empire du Mali.  Il s'étend alors sur la plus grande partie du Mali actuel. À la mort de Sonni Ali Ber, le parti musulman l'emporte et l'empire Songhaï est dirigé par une dynastie musulmane, la dynastie des Askia, qui emporte l'empire à son apogée au XVIème siècle.

Après l’essor de Gao, Tombouctou et Djenné plaques tournantes du commerce de l’or, l’expédition marocaine du Pacha Djouder vainquit les Songhaïs dans la bataille de Tondibi le 12 avril 1591. Succéderont une mosaïque de petits États : les royaumes bambaras de Ségou et du Kaarta, l'Empire peul du Macina, l'Empire toucouleur, le Royaume du Kénédougou, etc. La pratique de l'esclavage se développe pendant cette periode.  

Ces derniers tentèrent de réunifier les royaumes en vain mais se heurtèrent aux forces de pénétration coloniale qui s’implantèrent dans le pays à partir de 1850. Haut Sénégal Niger, puis Soudan Français, le Mali resta colonie française jusqu’en 1956.

L'indépendance 

En 1959, la Grande Fédération du Mali est née avec le Sénégal et le Soudan ; mais elle se dissout en 1960.

Le 22 septembre 1960, la République Soudanaise rompt tous ses liens avec la France et proclame son indépendance sous l’appellation de République du Mali, présidée par le Président Modibo Keïta.

Le 19 novembre 1968, un coup d’Etat, exécuté par un Comité Militaire de Libération Nationale (CMLN), renverse le président Modibo Keïta. Le lieutenant Moussa Traoré prend le pouvoir. Il instaure le monopartisme.

Le 26 Mars 1991, une révolte populaire couronnée par un coup d’Etat destitue Moussa Traoré et un Gouvernement de Transition est instauré avec comme Président Amadou Toumani Touré.

En août 1991, une Conférence Nationale est organisée et constitue le point de départ d’un Mali nouveau, démocratique.

Le 5 juin 1992, la Transition prend fin à l’issue des élections présidentielles et législatives générales.

Le 8 juin 1992, investiture du Président Alpha Oumar Konaré, premier Président de la 3ème République, pour un mandat de 5 ans et est réelu pour un second mandat en 1997.

Le 8 juin 2002, investiture du Président Amadou Toumani Touré (ATT) pour 5 ans et est réélu pour un second mandat en 2002.

Le 17 janvier 2012, se déclenche une rébellion armée dans le nord du pays.

Le 22 mars 2012, coup d’Etat contre le Président ATT par un comité militaire dirigé par le Capitaine Amadou Aya Sanogo, qui prend le pouvoir à la suite d’une mutinerie.

Le 12 avril 2012, investiture du Président Dioncounda Traoré comme Président de la transition.

Le 04 septembre 2013, investiture du Président Ibrahim Boubacar Keïta pour un mandat de 5 ans.